// Le voyage extraordinaire de Jules Verne

Ce weekend, c’était comédie musicale « Le voyage extraordinaire de Jules Verne » avec la famille de Monsieur Chéri au théâtre Mogador.

C’était fort bien. Et je recommande à tous les parents de jeunes enfants d’y aller ! Amenez vos petits loups, vous allez vous ré-ga-ler ! Entre chansons, marionnettes, danses, jeux d’ombre et humour, chacun y trouvera son compte. C’est divertissant, frais et plein de clin d’oeil destinés aux adultes. Et bien sûre le spectateur adepte des comédies musicales y trouvera les codes propres à ce genre de spectacle et sans tomber dans la caricature !!!

En plus, les horaires conviennent aux plus petits ! Parfait pour les amener voir leur première comédie musicale nan?

 

// lectures et autres pavés du moment

Le soleil sous la soie de Eric Marchal

Depuis quelques années , je me découvre une passion pour les romans historiques dans la lignée de ceux de Ken Follett.
J’ai donc acheté ce roman qui promettait être  » le meilleur roman historique depuis les Piliers de la Terre ».
Donc oui c’est un très bon roman (même si les Piliers de la Terre reste à ce jour indétrônable) mais un peu long. Autant le pavé des 900 pages de Ken Follett se lisent à une vitesse folle (pour rester dans la comparaison), autant celui-ci est resté très longtemps sur ma table de chevet.
Pourtant tout y est ! Restitutions fidèles des lieux, événements historiques, personnages intéressants, scénario à rebondissements…
Mais il manque cruellement quelque chose à la recette pour que le gâteau prenne parfaitement.
L’histoire d’amour entre le chirurgien et la duchesse par exemple, n’apporte rien à l’histoire. Elle est sans saveur et le personnage de Rosa est antipathique au possible. C’est stéréotypé et on se lasse des « mon amour je vous aime » à tout bout de champ, des pleurs de la pauvre Rosa, et autres gestes d’amour nian-nian…

C’est donc un roman que j’ai apprécié mais dont il manque un petit quelque chose pour que la magie opère. Je le conseille tout de même aux amateurs du genre.

 

Debout les morts de Fred Vargas

Depuis quelques années, je lorgne sur les romans de Fred Vargas sans pourtant ne m’être jamais arrêtée sur l’un d’entre eux.

Mais aujourd’hui c’est chose faite avec « Debout les morts ».

Je m’attendais à tomber sur un énième roman policier, certes un peu plus travaillé que les autres mais avec le fameux schéma: policier dépressif qui a un passé sombre, tueur très intelligent mais complètement farfelu qui finit par s’attaquer directement au policier, …(oui j’ai des idées un peu arrêté sur les romans policiers mais ce n’est à la base pas mon style favori) Et puis au final pas du tout ! J’ai été agréablement surprise.

A la place d’un policier dépressif, on retrouve ici trois anti-héros très attachants avec chacun une personnalité bien travaillée.
Dans « Debout les morts », c’est leur enquête que l’on suit en parallèle de celle faite par la police. C’est cette originalité qui m’a séduite. Elle confère à ce roman un caractère authentique et humain.

J’ai aimé ce roman tout en lui trouvant quelques longueurs. Il a l’avantage de se lire facilement et rapidement.
C’est une belle découverte qui m’encourage à poursuivre ma lecture des romans de Fred Vargas…à suivre!